Le génie lesbien - Alice Coffin

Journaliste dans un quotidien pendant plusieurs années, la parole d’Alice Coffin, féministe, lesbienne, militante n’a jamais pu se faire entendre, comme le veut la sacrosainte neutralité de la profession. Pourtant, nous dit-elle, celle-ci n’existe pas.
 
Dans cet essai très personnel, Alice Coffin raconte et tente de comprendre pourquoi, soixante-dix ans après la publication du Deuxième sexe, et malgré toutes les révolutions qui l’ont précédé et suivi, le constat énoncé par Simone de Beauvoir, « le neutre, c’est l’homme », est toujours d’actualité. Elle y évoque son activisme au sein du groupe féministe La Barbe, qui vise à « dénoncer le monopole du pouvoir, du prestige et de l’argent par quelques milliers d’hommes blancs. » Elle revient sur l’extension de la PMA pour toutes, sur la libération de la parole des femmes après #Metoo ; interroge aussi la difficulté de « sortir du placard ». Et sans jamais dissocier l’intime du politique, nous permet de mieux comprendre ce qu’être lesbienne aujourd’hui veut dire, en France et dans le monde.

Combattif et joyeux, Le génie lesbien  est un livre sans concession, qui ne manquera pas de susciter le débat.

Mon avis : 

Le titre peut paraitre prétentieux mais il ne faut pas s’y arrêter.

Le livre a fait l’objet de polémiques et d’attaques, qui sont pour moi injustifiées mais qui ont eu le mérite d’attirer mon attention.

Cet essai est le moyen de voir le monde à travers le regard d’une femme militante et lesbienne qui ose parler de la domination et de l’omniprésence des hommes dans nos sociétés et par conséquent de l’invisibilité de la moitié de la population : les femmes.

Ce livre permet de découvrir ce qu’est un.e journaliste média, il offre une multitude d’informations sur les luttes des minorités à travers le monde, notamment en France et aux Etats-Unis, permettant aux lecteur-ices de se rendre compte à quel point le traitement des journalistes et de l’information est différent d’un pays à l’autre, ainsi les médias français sous couvert de neutralité et d’objectivité préfèrent privilégier l’audimat à l’information.

L’auteure évoque aussi les difficultés du militantisme à travers des anecdotes du groupe féministe La Barbe et nous aide à mieux comprendre ce que c’est que d’être une lesbienne dans notre société.

Ce livre est pour moi plus qu'une révélation, une PEPITE, qui m’a permis de découvrir des luttes, des femmes, des informations dont je n’avais jamais entendu parler ; c’est ainsi que j’ai appris que l’ONG Stonewall au Royaume-Uni avait un budget de 8 millions en 2017 quand l’Inter-LGBT en France disposait d’un peu moins de 100 000€ faisant ainsi relativiser la notion de « lobby LGBT » en France ; que pour discuter de la PMA le président Macron avait convié une vingtaine d’organisations mais aucune de lesbiennes ; que le prix Goncourt a été attribué à 90% des cas à des hommes, une seule réalisatrice a reçu la palme d’or à Cannes en 72 éditions : Jane Campion en 1993…

A travers ce livre Alice Coffin nous ouvre les yeux sur des faits évidents mais qu’il faut vouloir voir.

On est loin des propos tenus à C dans l’Air où un invité déclarait qu’Alice Coffin souhaitait la disparition des hommes…preuve que la télévision française est toujours prête à offrir des tribunes à des hommes qui n’ont pas ouvert le livre, ce qui en dit long sur leur compétence et professionnalisme.

Après ce bref aparté, je veux vous recommander la lecture de cet essai, certes sans concession mais qui se lit avec beaucoup d’enthousiasme et qui est une mine d’informations.

https://www.amazon.fr/g%C3%A9nie-lesbien-Alice-Coffin/dp/2246821770

 

Retour à l'accueil